Regards croisés sur l’économie

Taux moyen et taux marginal

Quelle différence ?

mardi 6 mars 2012, par Claire Lebarz

Dans le contexte du débat sur la fiscalité des hauts revenus, il est nécessaire de revenir sur ces deux notions que l’on confond souvent.
Le taux marginal d’imposition d’un particulier peut être de 40% et son taux moyen d’imposition de seulement 15%. Cela signifie simplement que tout nouveau revenu supplémentaire sera imposé à 40 %. Ce taux marginal ne reflète ainsi en rien le taux global d’imposition. Ce dernier se calcule en divisant l’imposition par la totalité des revenus imposables. Par conséquent, la différence entre ce taux et le taux marginal d’imposition peut être très élevée.

Les particuliers (et pas seulement…) confondent souvent les deux taux. C’est pourquoi le Trésor Public ne communique que le taux global d’imposition et non le taux marginal qui ne touche que la dernière tranche des revenus. Toutefois ce taux est important dans le débat car il peut permettre de savoir s’il est intéressant de travailler davantage ou non : si je travaille pour 100 euros brut de plus, quelle en sera la part nette ? Avec un taux marginal de 40%, la réponse est 60 euros bien sûr. [1]

Cela dit, un taux marginal de 75% pour la dernière tranche, comme le propose le candidat socialiste François Hollande, est-il « trop » élevé ?
Plusieurs aspects sont à prendre en compte, la question centrale étant celle de la sensibilité des hauts revenus au taux marginal d’imposition. Ainsi, un changement de taux marginal modifie-t-il de manière importante les comportements ? Décourage-t-il la création d’entreprises ? Incite-t-il davantage à l’évasion fiscale ?

Dans une récente colonne parue sur le site du Centre for Economic Policy Research, les spécialistes de la question, T. Piketty, E. Saez et S. Stancheva, reviennent à la lumière de leurs travaux empiriques et théoriques, sur ces différents points et expliquent pourquoi il serait possible d’aller même jusqu’à un taux marginal de 80% dans la plupart des pays de l’OCDE sans que personne d’autre que les très riches n’y perde. Ils nous rappellent également qu’avant l’ère Reagan & Thatcher, le taux marginal dépassait 70% aux Etats-Unis et en Grande Bretagne (fig.1).

Consulter l’article de T. Piketty, E.Saez et S. Stantcheva


[1pour un panorama plus détaillé de ces deux notions,voir Gabriel Zucman (RCE fiscalité, 2007)

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

© 2016 - Regards croisés sur l’économie - Crédits - Webdesign : A définir