Regards croisés sur l’économie

Le marché comme un exemple de la liberté sociale

Conférence de Axel Honneth

mardi 22 mars 2011, par Jérémy Ducros

Axel Honneth, de l’Université de Francfort et professeur invité au département de philosophie de l’ENS, donne quatre conférences sur le thème de « L’ethos démocratique ».

L’une d’entre elles au moins est susceptible d’intéresser les lecteurs de Regards Croisés sur l’Economie : celle du 22 mars qui a pour thème « Le marché comme un exemple de la liberté sociale ».

ENS, Salle Dussane, 45 rue d’Ulm 75005 Paris.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Programme complet du cycle de conférence :

Jeudi 3 mars 2011 : « Théorie de la justice et analyse de la société ».
Répondants : Jean-Claude Monod, Emmanuel Renault

Jeudi 10 mars 2011 : « La possibilité de la liberté ».
Répondants : Jean-François Kervégan, Frédéric Worms

Jeudi 17 mars 2011 : « L’effectivité de la liberté ».
Répondants : Marc Crépon, Michael Foessel

Mardi 22 mars 2011 : « Le marché comme un exemple de la liberté sociale ».
Répondants : François Calori, Catherine Colliot-Thélène

Axel Honneth est aujourd’hui considéré, avec Jürgen Habermas, comme le représentant le plus important de l’Ecole de Francfort. Ses travaux proposent un redéploiement philosophique de la question de la « reconnaissance » sociale et abordent les différentes formes de son envers, les expériences de non-considération, de méconnaissance, de mépris et d’injustice. Depuis son ouvrage, désormais classique, La Lutte pour la reconnaissance (Kampf um Anerkennung : zur moralischen Grammatik sozialer Konflikte, 1992, trad. fr. 2000), il s’est engagé dans une réactualisation critique de la philosophie hégélienne du droit, considérée comme la matrice possible d’une théorie de la justice attentive aux conditions d’une démocratie effective.

Le séjour d’Axel Honneth à l’Ecole normale supérieure, tout au long du mois de mars 2011, sera l’occasion, pour le philosophe, de présenter l’état actuel de ses recherches et, plus précisément, sa conception d’un « ethos démocratique » (demokratische Sittlichkeit). Véritable fondement d’une théorie de la justice qui prendrait pour base une analyse de la société, cet ethos est constitué de toutes les demandes normatives immanentes aux institutions des démocraties occidentales et libérales, qu’Axel Honneth se propose de mettre en lumière.

Les conférences auront lieu en langue anglaise

Site de l’ENS

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

© 2016 - Regards croisés sur l’économie - Crédits - Webdesign : A définir