Regards croisés sur l’économie

L’adieu au chômage. Non, les politiques n’ont pas tout essayé

« Si la France atteint un jour la barre des 500 000 chômeurs, ce sera la révolution », prévenait Georges Pompidou en 1967.

Aujourd’hui, le nombre de demandeurs d’emplois sans activité dépasse les trois millions. Près de cinq millions de personnes sont inscrites à Pôle Emploi. Face à l’explosion de ce fléau, trop nombreux sont les décideurs qui se sont résolus au fatalisme. « Contre le chômage, disait un autre président de la République, on a tout essayé. »

Ce numéro de Regards croisés sur l’économie s’inscrit en faux contre ce scepticisme. Non seulement les politiques n’ont pas tout essayé, mais les économistes ont fait des progrès considérables dans leur compréhension du marché du travail. Du rôle du contrat de travail à celui du salaire minimum en passant par les pratiques de management, les recherches les plus récentes soulignent la multiplicité des outils disponibles pour mieux allouer l’« offre » et la « demande » sur ce marché unique. Elles mettent en avant le rôle crucial joué par l’assurance chômage en temps de crise, quand la mode est à la dénonciation de ses « effets pervers » ; l’importance d’un service public de l’emploi ambitieux, quand la tendance est partout aux coupes budgétaires ; la nécessité d’une action vigoureuse sur le marché du logement, quand nombre de politiques publiques s’acharnent pourtant à freiner la mobilité résidentielle.

C’est à la rencontre de ces découvertes et de leurs implications concrètes pour les politiques publiques qu’invite ce numéro, dans une synthèse originale et accessible à tous.

Commander le numéro sur Amazon.

© 2016 - Regards croisés sur l’économie - Crédits - Webdesign : A définir